Ta liste de livres pour Noël

Oui, cher mon lecteur, tu as raison. Ce titre d’article n’est que le fruit d’un esprit capitaliste malade qui cherche le trafic et les références SEO Google de circonstance à tout prix. Je vends ma petite âme d’artisan numérique et je l’étale sur les marchés du trafic web. Pour un gain pratiquement nul. Mais je me dirai que j’aurai essayé de grapiller un passage ici ou là, que j’aurai peut-être gagner un ou deux lecteurs éphémères.

Mais soyons honnêtes, cette liste de livres, que tu la demandes à Saint Nicolas, aux cloches, aux lapins, aux citrouilles, à ta mamy, pour ton anniversaire ou que tu te la procures pour écumer les brocantes, les marchés aux puces, les foires aux livres ou les méandres d’internet, c’est du pareil au même.

Le déficit culturel

Depuis 3 ans (tendance que le CoVid a accéléré à une vitesse fulgurante), j’ai décidé de me construire une culture. Ce n’est pas que j’en étais dénué mais j’ai grandi dans une famille où la culture était présente mais pas imposée. Quand je vois ces artistes raconter qu’ils lisaient Dostoïevski ou Kafka à 8 ans, je me demande bien quel genre d’enfance ils ont eue. Et quel genre de parents tortionnaires ils avaient : on a toute une vie pour lire Kafka et les romans russes pourquoi donc sacrifier une enfance ? Olive et Tom, Sangoku, Tintin et la poursuite des sangliers à travers les forêts épaisses, voilà ce qui a peuplé mon enfance.

Mais alors, quand je me suis mis à graviter autour des salons et foires littéraires, quand j’ai commencé à fréquenter le milieu artistique, et quand on m’a invité à participer aux conversations et à me tendre le micro, je me suis rendu compte que mes cultures littéraire, musicale ou cinématographique étaient médiocres, alors que j’aimais ces formes d’art. Il y a 3 ans, j’ai donc décidé de me plonger dans l’histoire de monuments qui ont construit et fait évoluer leur art. Je voulais voir les œuvres grandioses qui ont précédé nos vies. Je voulais apprendre de ces œuvres grandioses, il n’y a peut-être pas meilleure école d’apprentissage. Et puis je voulais aussi me sentir moins désœuvré au cours de ces entretiens où l’on se savonne à la culture classique. Au bout de la 3ème fois où tu répètes « je ne sais pas, je n’ai jamais lu » tu sais qu’ils ne se tourneront pas vers toi une quatrième fois. Tu disparais de la conversation, tu deviens lentement mais irrémédiablement, aussi visible qu’un brouillard épais et ivre posé contre un mur.

Il y a 4 phases dans la vie d’un homme : celui où il croit au Père Noël, celui où il ne croit plus au Père Noël, celui où il se déguise en Père Noël et celui où il ressemble au Père Noël.

Anonyme. Aucun rapport avec cet article mais les citations c’est bien. Et puis c’est de circonstance.

Depuis 2018 j’ai donc pris le temps de consommer quantité de livres, de disques et de romans qui ont marqué leur art et peut-être des générations avant moi. Pour voir. Savoir. Apprendre. Et me faire mon avis.

Pour la littérature, ne sachant par où commencer, j’ai entamé la liste des prix Nobel de littérature. Et puis je me suis laissé dériver. Et il y en a certains qui me sont tombés dessus, après m’avoir guetté au coin de la rue. Des rencontres improbables. Il en résulte cette liste, qui continue d’évoluer, cette liste qui part dans toutes les directions, sans autre but que de découvrir des œuvres fascinantes, quelle que soit la raison. Peut-être grâce à toi cher mon lecteur, je suis toujours prêt à lire le roman qui t’a ébloui ou bouleversé.

Pour le reste, pour les romans que j’ai lus, j’en dis peu de choses. Juste une petite note lapidaire. Forcément subjective et injuste. Mais on sait tous que la vie est injuste.

Et je te livre un étroit palmarès sous la liste.

The list

(si tu veux m’offrir les romans que je cherche mais que je n’ai pas encore trouvé, ils sont sans note)

Le Pont sur la Drina par Ivo Andric
Monsieur le Président par Miguel Angel Asturias – 7,3
Les raisins de la colère par John Steinbeck – 8,5 (Des souris et des hommes – 8,1)(Tendre jeudi – 7,3) (Tortilla Flat – 7,3) (Le poney rouge – 7,8) (La perle…) Oui, j’ai un peu craqué pour Steinbeck.
La cloche d’Islande par Halldor Laxness
La Montagne de l’âme par Gao Xingjian – 6,6
Les Belles Endormies par Yasunari Kawabata 
Herzog par Saul Bellow 
Les ambassadeurs par Henry James
Une ceinture de feuilles par Patrick White
Le Petit Monde de la rue Krochmalna par Isaac Bashevis Singer – 6,5
Mrs Dalloway par Virginia Woolf (Fascination de l’étang – 6,5)
Gatsby le Magnifique par Francis Scott Fitzgerald – 6
Tropique du Cancer par Henry Miller – 6 (Jours tranquilles à Clichy – 6,8)
Auto-da-fé par Elias Canetti
Belle du Seigneur par Albert Cohen – 8.3
Lolita par Vladimir Vladimirovich Nabokov – 9.5
Au coeur des ténèbres par Joseph Conrad – 6
L’acacia par Claude Simon 
Aké, les années d’enfance par Wole Soyinka
Impasse des deux palais par Naguib Mahfouz – 8.0
La Ruche par Camilo José Cela
Le docteur Jivago par Boris Leonidovic Pasternak – 5.5
Le Guépard par Giuseppe Tomasi di Lampedusa – 6.3
La grimace par Heinrich Boll
Dites-nous comment survivre à notre folie par Kenzaburô Ôé (Le faste des morts – 6.5)
L’Aveuglement par Jose Saramago (Tous les noms – 6.5) (Le voyage de l’éléphant – 6.3)
Le Tambour par Günter Grass
A la courbe du fleuve par Vidiadhar Surajprasad Naipaul – 6,9
Etre sans destin par Imre Kertesz 
La Pianiste par Elfriede Jelinek
Neige par Orhan Pamuk 
Léon l’Africain par Amin Maalouf – 6.5 (Les désorientés – 6.5) (Samarcande – 8) (Le rocher de
Tanios – 7)
Désert par Jean-Marie Gustave Le Clézio – 5,5 (L’Africain – 6,2)

Tours et détours de la vilaine fille par Mario Vargas Llosa – 6,3 (Les chiots – 6) (La fête du bouc – 8,1) (Histoire de Mayta – 7,2)

Animal du cœur par Herta Müller (L’homme est un grand faisan sur terre – 7)
Beaux Seins, Belles Fesses par Mo yan – 6,8
La Mélopée de l’ail paradisiaque par Mo yan
Les vestiges du jour par Kazuo Ishiguro – 6
Si c’est un homme par Primo Levi – 8,5
Le quatuor d’Alexandrie par Lawrence Durell
Le coeur est un chasseur solitaire par Carson Mc Cullers
Les corrections par Jonathan Franzen (Purity – 6.2)
Italo Stevo : La conscience de Zéno – 8.5
Hemingway : Les neiges du Kilimandjaro (Paradis perdu – 5) (Pour qui sonne le glas – 7,2)(L’adieu aux armes – 8,2)
Kafka : Le procès – 7/ La métamorphose – 6,8
Dostoïevski : Crime et chatiment – 7
La marche de Radetsky par Joseph Roth
Vingt après par Alexandre Dumas – 6
Betty par Tiffany Mc Daniel
Les cloches de baie par Louis Aragon – 6,7
Ethan Frome par Edith Wharton
Fictions par Jorge Luis Borges – 5,9
Les armes secrètes par Julio Cortazar
Barrages contre le Pacifique par Marguerite Duras (L’Amant de la Chine du Nord – 7.5)
La tache par Philipp Roth – 7,0
L’art de la joie par GoliardaSapienza
San Antonio par Frédéric Dard
Beloved par Toni Morison
La jument verte par Marcel Aymé
Le grand secret par René Barjavel
Mon berl oranger par José Mauro de Vasconcelos
Walden par HD Toreau
Le lion par Joseph Kessel – 6,4
L’écriture ou la vie par J Semprun
Marelle par Julio Cortazar
Love me tender par Constance Debré

Chroniques de San Francisco par Armistead Maupin – 6
Journal par Anaïs Nin
L’hibiscus pourpre par Chimamanda Nzogie Adichie
Jules et Jim par Henri-Pierre Roché
Racines par Alex Haley
Le quatrième mur par Sorj Chalandon – 6,1
Mémoire d’une jeune fille dérangée par Simone de Beauvoir
Amkoulel l’enfant peul par Amadou Hampaté Ba
Le choeur des femmes par Martin Winckler
Allah n’est pas obligé par Ahmadou Kourouma (Les soleils des indépendances – 5,2)
Fils de dragon par Pearl Buck
La couleur tombée du ciel / La montagne hallucinée / L’affaire Charles Dexter/ L’appel de Chtulu
par Lovecraft
Chroniques martiennes – 7,2 / Farenheit 451 par Ray Bradbury
La nuit des temps par Barjavel
Le meilleur des mondes par Houxley
La guerre des mondes / L’ile du Dr Moreau par HG Wells
Des fleurs pour Algernon par Daniel Keyes
Dunes par Frank Herbert
La planète des singes par Pierre Boule
Ubik par Philip K Dick – 7,1
Le grand livre des robots par Asimov
Mes vrais enfants par Jo Walton – 3,5
Demain les chiens par Clifford Simak
La nuit du chasseur par Davis Grubb
Là-bas par Joris-Karl Huysmans
Un tramway nommé désir par Tenesse Williams
Les fous du roi par Robert Warren

La vie devant soi Romain Gary – 7,3
Bartleby le scribe par Herman Melville
L’homme-dé par Luke Rheinhart
Auster Paul : Leviathan – 7.5 / Moon Palace – 6,3
Oscar Wilde : Le portrait de Dorian Gray – 7,1
Emmanuel Carrere : Classe de neige – 6
André Gide : la symphonie pastorale – 5,5

Jacques Chardonne : Vivre à Madère – 3

James Joyce : Ulysse – 0 : 10

Emily Brontë : Hurlevent des monts – 7,8

Laurent Gaudé : Le soleil des Scorta – 6,9

Jérome Ferrari : Le sermon de la chute de Rome – 6,3

Lucie Rico : le chant du poulet sous vide – 5,8

Nicolas Mathieu : Leurs enfants après nous – 8

Jake Adelstein : Tokyo Vice – 6.5

Anne-Laure Bondoux : L’aube sera grandiose – 5.5

Catherine Bardon : L’Américaine – 4

Sawako Ariyoshi : Le crépuscule de Shigezo – 6,1

Hervé Le Tellier : l’Anomalie – 3,5

Olivier Bourdeault : En attendant Bojangles– 6,1

Hors littérature mais fascinant : Sapiens, une brève histoire de l’humanité par Yuval Noah Harari – 8,5

Le palmarès 🥇

Le roman ultime sur l’amour : Belle du Seigneur de Albert Cohen

La plus grande claque stylistique : Lolita de Vladimir Nabokov

Le roman que je rêvais d’écrire : Les raisins de la colère de John Steinbeck (épatant, politique, intelligent, passionnant au style complètement maitrisé)

Le meilleur roman psychologique : Impasse des Deux palais de Naguib Mahfouz (premier écrivain de langue arabe à recevoir le Nobel)

Le roman qui empêche de dormir : Hurlevent les Monts de Emily Brönte et Si c’est une homme de Primo Levi (pas pour les mêmes raisons)

Les rencontres ratées : Ulysse de Joyce et Fiction de Borges (comme si je ne parvenais pas à percer le mystère de leur « génie »)

L’abandon : le Docteur Jivago de Pasternak et le Tambour de Grass

Le livre le plus drôle : la Conscience de Zeno de Italo Svevo

Le livre le plus exotique : Monsieur le Président de Asturias et Beaux seins, belles fesses de Mo Yan

Le livre le plus facile : les Chroniques de San Francisco de Maupin et les Chroniques Martiennes de Bradburry

Le livre inutile : l’Anomalie (arnaque littéraire au succès usurpé qui m’a volé mon argent et surtout mon temps et pour ça je lui en veux beaucoup)

Et toi, qu’est-ce que tu me recommandes d’ajouter à cette liste cher mon lecteur ?

Le Cercle des poètes disparus - Les Programmes - Forum des images

On se revoit à Noël 2024 et la mise à jour de la liste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.