Lisbonne – Mouscron (Rome)

Tu le sais cher mon lecteur, la littérature, cela prend du temps. Je ne te parle pas tellement du temps de création, je te parle du parcours d’un roman une fois que la bête est lachée. Le roman quand il est publié il se libère enfin de toi et il s’échappe, tu n’as plus aucun […]

La prophétie Trump

Le monde se déchaine ce matin. Le monde s’est réveillé, la gueule de travers. Peut-être que toi aussi cher mon lecteur. Trump président. Trump président des Etats-Unis. Il faut l’écrire pour le croire. Et aujourd’hui tous les spécialistes qui claironnaient déjà hier la victoire de Clinton nous expliquent comment et pourquoi Trump est devenu président. […]

Comment je suis devenu écrivain

Ca m’a pris du temps. Longtemps. Sept ans. Il y a 7 ans, il y a eu le big bang dans mon cerveau. J’habitais avenue Louise, je venais de débarquer à Bruxelles, il faisait gris, il faisait froid, je venais de terminer des études Trivial Poursuit et je cherchais du travail. Stromae commençait à faire […]

Pourquoi un auteur ça tire la gueule ?

Tu les as vus, ces visages ternes, les traits tirés, sur fond oeuf cassé, beige décrépi ou simplement gris, habillé en sombre, le regard interrogateur, vague et la bouche fermée, le visage fermé ? Tu les as vus, cher mon lecteur, à l’arrière de leurs bouquins, dans les internets, dans les journaux ? Eh oui, […]

Au festival du premier roman de Chambéry

J’ai reçu un mail, hier, vers 23h. J’étais encore au boulot. Je le lis sur mon smartphone (tiens, je t’avais dit que j’avais succombé à la tentation du smartphone ?), un message court et simple « Tu es sélectionné parmi les finalistes du festival du premier roman de Chambéry avec 24 écrivains (à partir de quand […]

Bacalahau et petites frites

Aujourd’hui il pleuvait.  Je marchais dans les rues de Lisbonne, sans parapluie mais avec un appareil photo, sur ces pavés en marbre blanc (un élément infaillible pour savoir qui habite Lisbonne depuis plus de 3 mois). Je cherchais des bars ou des restaurants entre Alameda et Martim Moniz. Mais j’avais beaucoup de peine à lever […]

Mais qui es-tu, toi, cher lecteur ?

Plus de 600 exemplaires des ânes barbus ont été vendus en Belgique francophone. C’est très prometteur quand on sait que des romans recevant un prix, comme le prix première, s’écoulent à 1500 exemplaires. Oui, c’est un micro-marché, difficile à conquérir quand on est un premier roman publié par une toute fraiche maison d’édition. Et parfois […]